Créez votre compte

Droits d’auteur © 2024 Les Producteurs laitiers du Canada. Tous droits réservés.

Votre compte est maintenant créé!

Consultez vos courriels pour trouver le lien qui vous permettra d’activer votre compte. Si vous ne le voyez pas, pensez à consulter vos courriels indésirables.

Votre enfant refuse de manger? Découvrez pourquoi et comment éviter de négocier!

Marie-Claude Beaudet

Votre enfant repousse son assiette ou refuse de manger? La tentation est forte de lui demander de manger quelques bouchées? Il peut parfois paraître complexe d’intervenir dans ces situations. Et les repas peuvent rapidement devenir synonymes de négociations ardues. Voici quelques conseils pour éviter d’utiliser les aliments pour négocier.

- Marie-Claude -

Les répercussions de la négociation

« Termine tes carottes si tu veux aller jouer! »

« Termine ton assiette si tu veux avoir du dessert. »

« Tu as cinq ans, mange encore cinq bouchées! »

Voilà des exemples d’interventions qui pourraient amener l’enfant à manger au-delà de ses besoins. Même en n’ayant plus faim, l’enfant se forcera à manger encore pour obtenir ce qui lui est promis. L’enfant n’écoutera pas les signaux de faim et de rassasiement que lui envoie son corps. Ce sera plutôt l’adulte qui déterminera à sa place la quantité à manger. Avec le temps, cela pourrait nuire à la relation qu’entretient l’enfant avec la nourriture. Par exemple, si l’on force l’enfant à terminer ses carottes, ce légume pourrait devenir repoussant. Et si on lui promet un dessert une fois son assiette terminée, le dessert en général pourrait ensuite avoir une valeur plus importante à ses yeux.

Pourtant, saviez-vous que l’enfant naît avec la capacité d’écouter ses signaux de faim et de rassasiement? Ce sont ces signaux qui lui permettent de manger la quantité nécessaire pour que son corps fonctionne au meilleur de ses capacités.

Ainsi, il pourrait être bénéfique de laisser l’enfant décider quoi manger parmi les aliments offerts et dans quelle quantité. C’est ce qu’on appelle le partage des responsabilités. Évidemment, ce réflexe pourrait ne pas être naturel au début. Pour découvrir comment adopter le partage des responsabilités à table, consultez notre outil Le secret pour manger en toute complicité? Partager les responsabilités!

Votre enfant mange beaucoup de pain lors d’un repas au restaurant ou plus d’une portion de dessert à Noël? Ne vous en faites pas trop! Déroger de la routine de temps à autre est tout à fait normal! Une saine alimentation fait place à ces petits moments occasionnels.

Pourquoi ne pas essayer une nouvelle méthode?

En évitant de négocier, votre enfant apprendra à développer une relation saine et positive avec les aliments. En effet, les bonnes habitudes acquises durant l’enfance se maintiennent souvent en grandissant. Mais il pourrait ne pas être évident de mettre ce changement en place. C’est normal! Voici donc quelques conseils pour vous aider à y parvenir!

Quoi faire pour aider votre enfant?

  • Invitez votre enfant à goûter aux aliments servis sans mettre de pression et en évitant de négocier.
  • Encouragez l’enfant plutôt que de lui mettre de la pression. Voici quelques exemples de phrases à utiliser :
    • « Est-ce que ta langue aimerait goûter au brocoli aujourd’hui? »
    • « Je mets un peu de haricots noirs dans ton assiette. Je ne t’oblige pas à les manger. Tu peux seulement les observer. Si tu as envie, tu peux aussi les toucher avec ta langue. »
    • « J’ai mis tous les aliments du repas dans ton assiette. Il n’est pas nécessaire de les manger. »
  • Créez une ambiance agréable à table, sans chicane ni négociations. Par exemple, vous pourriez parler de sujets agréables autres que la nourriture servie.
  • Encouragez votre enfant à respecter ses signaux de faim et de rassasiement. Demandez-lui, par exemple, si sa faim est petite, moyenne ou grosse.
  • Consultez notre conseil Respect des signaux de faim et de rassasiement : comment guider votre enfant pour apprendre comment aider votre enfant à respecter ses signaux de rassasiement.

 

Pour d’autres trucs qui vous aideront lorsque les enfants sont difficiles à table, consultez notre conseil Les enfants difficiles aux repas. Que faire?. Le concept du repas au centre de la table peut aider à réduire les tensions et la négociation à table. Pour savoir comment appliquer cette méthode, consultez notre conseil Le repas au centre de la table.

Votre enfant refuse de manger? Découvrez pourquoi et comment éviter de négocier!

VOTRE FAMILLE POURRAIT AUSSI AIMER…

Découvrez toutes nos recettes>

Nouveau !

collation

Boules de fromage

Préparation :

20 minutes

Cuisson :

5 minutes

Réfrigération :

2 heures

Rendement :

21 boules

Voir la recette

déjeuner

Gruau froid au yogourt et aux fruits

Préparation :

10 minutes

Cuisson :

aucune

Rendement :

4 portions

Voir la recette

collation

Scones à la rhubarbe

Préparation :

30 minutes

Cuisson :

30 minutes

Réfrigération :

10 minutes

Rendement :

12 scones

Voir la recette

souper

Salade-repas et vinaigrette à l’érable

Préparation :

15 minutes

Cuisson :

aucune

Rendement :

4 portions

Voir la recette

déjeuner

Brioches aux noix et au cacao

Préparation :

40 minutes

Cuisson :

25 minutes

Repos :

90 minutes

Rendement :

24 portions

Voir la recette

souper

Poulet pané
+
Burgers de poulet

Préparation :

30 + 10 minutes

Cuisson :

20 + 25 minutes

Rendement :

4 + 4 portions

Voir la recette

dessert

Petits gâteaux au fromage et à la noix de coco

Préparation :

15 minutes

Cuisson :

20 minutes

Réfrigération :

1 heure

Rendement :

10 gâteaux

Voir la recette

collation

Muffins aux pommes et au fromage

Préparation :

20 minutes

Cuisson :

25 minutes

Rendement :

12 muffins

Voir la recette

dîner

Boîte à bento du randonneur

Préparation :

30 minutes

Cuisson :

aucune

Rendement :

6 portions

Voir la recette

dessert

Rouleaux aux fruits et au yogourt

Préparation :

15 minutes

Cuisson :

5 à 7 minutes

Réfrigération :

2 heures minimum

Rendement :

6 rouleaux

Voir la recette